Flash
Élections du CSE du 22 au 30 novembre à la Caisse d'Épargne Grand Est Europe : Les candidat-es
Élections du CSE du 23/11 au 4/12 à la Caisse d'Épargne Aquitaine Poitou Charentes : la plaquette électorale

Espaces collaboratifs

organisons la résistance !

L’imagination des dirigeants du Groupe pour détériorer nos conditions de travail est sans limite, mais une de leurs dernières inventions est d’une dangerosité extrême !

Sous le fallacieux prétexte de « renforcer le collectif » et pour un « accueil plus chaleureux » (sic), les directions locales réorganisent l’espace des agences :

  • suppression des bureaux individuels, attitrés ou non à chaque commercial (même pour le directeur d’agence) et création d’espaces de réception non affectés avec un système de réservation,
  • création d’un « open-space » à l’intérieur de l’agence, appelé « espace collaboratif », parquant les commerciaux qui ne sont pas en rendez-vous, ordinateur et téléphone avec un casque sur les oreilles (pour pouvoir évidemment faire du phoning à tout instant !). Et chacun de faire son back-office, de monter ses dossiers de crédit… sous l’œil du directeur d’agence placé au milieu de la ruche !

Pour la direction, ce projet est tout bénéfice :

  • réduction des surfaces commerciales par une diminution du nombre de bureaux et/ou des regroupements d’agences,
  • isolement, voire suppression du poste accueil,
  • suppression partielle voire totale des portefeuilles.

Pour les salarié-es, ce projet est dangereux :

  • dégradation de la relation avec la clientèle, avec tout ce que cela induit au niveau des salarié-es, par la remise en cause du poste d’accueil,
  • chaque salarié-e devient nomade à l’intérieur de l’agence, et tout le monde se retrouve dans la ruche de l’espace collaboratif avec à la clé une énorme dégradation des conditions de travail (bruit généré par le téléphone et les discussions),
  • disparition des bureaux individuels pour les directeurs d’agence qui se retrouvent au milieu de la ruche. Les directions ont déjà du mal à trouver des DA, avec ce concept la tâche va alors devenir insurmontable,
  • réelle perte d’autonomie pour les commerciaux et augmentation des suivis et contrôles individuels.

Ce concept d’espaces collaboratifs, imposé nationalement, se décline plus ou moins selon les entreprises, au gré des dirigeants locaux, convaincus ou non par ce nouveau dada pérolien.

Loin d’être « collaboratif » ce nouveau lieu de travail s’inscrit, ne l’oublions pas, dans un objectif de quadruplement des ventes à distance et fermetures de centaines d’agences. Derrière un soi-disant progrès organisationnel se cache en fait une attaque fatale à l’emploi tant en terme quantitatif que qualitatif. Aussi, à Sud-Solidaires, nous ferons tout ce qui est possible pour combattre le déploiement de ces espaces qui sont avilissants pour les salarié-es et vont détériorer grandement les conditions de travail et les relations avec la clientèle.

Paris, le 5 mai 2017

Télécharger le tract

Document(s)