Flash

Solidarité avec notre camarade Jean-Luc         JE PARTICIPE

MilitantEs à Sud-Solidaires BPCE

NOUS SOMMES DES FEMMES ET NOUS AVONS CHOISI

LE SYNDICAT Sud-SOLIDAIRES

Depuis l’année 1975, le 8 mars est proclamé journée internationale de la femme « pour célébrer la lutte historique concernant l’amélioration des conditions de vie des femmes ». Le 8 mars 2016 sera à nouveau l’occasion de rappeler à toutes et tous que le chemin est encore long pour parvenir dans notre société à l’égalité entre Hommes et Femmes.

Quelques chiffres clés issus du rapport du Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes dans son édition 2015 :

En France :

  • Les femmes prennent en charge 80 % des tâches domestiques.
  • Les femmes ne représentent que 26.9 % des députés.
  • Parmi les 15-75 ans, les femmes s’avèrent deux fois plus nombreuses à recourir aux médicaments psychotropes.
  • Au cours de l’année 2014, une femme est décédée tous les trois jours victime de son partenaire ou ex-partenaire de vie et un quart des agressions sexuelles ont eu lieu au travail.

En Europe :

Les femmes sont davantage touchées par la pauvreté et l’exclusion sociale. En 2013, cela concernait 65 millions de femmes pour 57.6 millions d’hommes. Les femmes âgées et les mères célibataires sont les plus susceptibles d’être touchées par la pauvreté, notamment plus d’une mère célibataire sur deux.

Et dans le domaine de l’égalité professionnelle ?

Pascale Boistard, secrétaire d’état chargée des droits des femmes, dans son discours du 24 juin 2015 lors du lancement du réseau des entreprises pour l’égalité des droits des femmes, tenait ces propos :

« Aujourd’hui les femmes ne sont pas les égales des hommes sur le marché du travail. Leur taux d’emploi à 66 % est encore inférieur de 8 points à celui des hommes, 30 % d’entre elles sont à temps partiel (contre 7 % pour les hommes), leur choix en terme de métiers est plus restreint (12 familles professionnelles concentrent plus de 50 % des femmes), elles sont moins souvent à la tête des organisations et leur niveau de rémunération est inférieur d’un quart à celui des hommes. »

Pourquoi nous avons choisi d’œuvrer dans le syndicat Sud-Solidaires BPCE ?

Ce triste constat nous a poussé à nous investir pour que les choses changent et cette organisation syndicale nous en a donné les moyens.

La défense des droits des femmes ne doit pas être que l’affaire des femmes et ne peux se résumer à une journée d’action. Cette préoccupation est un choix de société et ainsi elle doit être au centre de nos revendications, notamment dans nos entreprises qui comptent aujourd’hui une majorité de femmes.

Dès sa création en 2001, notre organisation syndicale a donné l’exemple en favorisant la présence et l’expression des femmes au sein de ses instances. Ainsi, notre Conseil Syndical National qui est l’organe politique du syndicat, a une composition paritaire.

Nous sommes nombreuses à être élues au sein des Instances Représentatives du Personnel comme les Déléguées du Personnel, le Comité d’Entreprise, le Comité d’Hygiène et de Sécurité, ou désignées Déléguées Syndicales.

Si partout Sud-Solidaires participe activement aux négociations et propose des alternatives pour enfin éradiquer cette discrimination d’un autre âge, nous refusons de signer des accords « vitrines » par lesquels nos employeurs échappent aux sanctions prévues par la loi grâce à des « mesurettes » qui ne règlent pas les problèmes de fond.

Nos revendications sont légitimes : avoir des salaires équivalents à ceux des hommes, accéder à des postes d’encadrement y compris au sein de l’encadrement supérieur, concilier nos vies professionnelles et familiales, être considérées comme « salariées » et non comme « femmes » et surtout cesser d’être pénalisées par nos maternités.

Rejoignez-nous ! Soutenons-nous et agissons ensemble pour améliorer

nos carrières et nos conditions de vie au sein de nos entreprises.

Téléchargez le tract et retrouvez des témoignages de militantEs Sud-Solidaires BPCE