Flash

Élections CSE à la CEHDF : du 8 au 21 novembre, VOTEZ SUD-SOLIDAIRES

Télécharger la plaquette électorale

Merci Madame la présidente

Madame la Présidente remercie l’ensemble des salariés, pour leur implication, qui lui permet d’obtenir une indécente part variable : 

237 000 € 

Une fois n’est pas coutume, la Présidente remercie 12 fois les salariés … 

Merci tout d’abord d’avoir accepté que la part variable 2018 baisse de 30% en moyenne pour l’ensemble du personnel pendant que celle de mes camarades du directoire et bien entendu la mienne progresse … 

Merci d’accepter « l’optimisation » des charges de l’entreprise, et surtout de la masse salariale, me permettant ainsi de garantir ma rémunération variable, 231 000 € l’année dernière et 237 000 € pour cette année, plus de 80 000 € pour mes 4 compagnons du directoire ! J’atteins pratiquement le plafond de 80 % de mon fixe de 300 000 € en part variable … 

Merci aux femmes d’admettre d’être moins bien rémunérées que les hommes en moyenne. 

Merci de travailler un peu plus chaque jour, alors que vous avez déjà du mal à faire ce que je vous demande. 

Merci de supporter des conditions de travail qui se dégradent chaque jour un peu plus. 

Merci d’appliquer la tarification client élevée, de supporter tous ces irritants qui dégradent chaque jour un peu plus votre part variable dont dépend une partie de votre rémunération. 

Merci de croire que le dialogue social est de qualité et que je me préoccupe de votre qualité de vie au travail (via l’accord sur les Conditions de Vie au Travail de février 2018 que je me permets de ne pas respecter). 

Merci d’admettre que l’accord concernant le nouveau dispositif de classification est profitable aux salariés alors qu’il me permet en réalité d’embaucher du personnel, dans de nombreux cas, à un niveau de salaire inférieur à ce qui existait auparavant. 

Merci de subir ma politique sociale et économique qui engendre des Burn-out, dépressions et autres souffrances. 

Merci d’endurer les non-remplacements des départs et supporter le sous-effectif permanent. 

Merci de croire que l’avenir de notre banque est incertain alors qu’elle réalise des bénéfices qui feraient pâlir d’envie bon nombre d’entreprises. 

Merci d’effectuer des heures supplémentaires non déclarées que je vous impose par la non reconnaissance de la charge de travail à réaliser. 

Message à la Présidente depuis le bout de la cordée : 
Sachez que le bout de la cordée va vous lâcher ! 
Sachez d’ailleurs que si le bout de la cordée lâche, vous risquez fort d’être entrainée avec elle. 

L’équipe SUD-Solidaires CELC

TÉLÉCHARGER LE TRACT