Flash

Élection du CSE à la Caisse d'Épargne Midi Pyrénées du 19 février au 12 mars

Les candidat-es

Un Président du directoire allergique aux salariés ?

A l’occasion de la présentation du plan stratégique 2018/2020, nous avons pu assister à un discours plus que méprisant envers les salariés.

En effet, notre président du directoire, a déclaré qu’en CELDA : « le problème se situait entre le dossier de la chaise et le clavier de l’ordinateur. »

Cet écart, bassement condescendant pour celles et ceux qui lui permettent chaque mois de se gaver avec un salaire 4 fois supérieur à celui d’un ministre, ne fut malheureusement qu’un des nombreux « râteaux » des messes de présentation du plan stratégique 2018/2020 (dévoilé fin 2018 !)

Visiblement aussi peu à l’aise dans la communication que dans l’écoute des salariés, il n’a rien voulu entendre sur le travail au quotidien et les divers dysfonctionnements.

Après avoir affiché son mépris pour l’ensemble du personnel, il a « affiné » sa pensée pour ce qui concerne les commerciaux.

Pour sa Majesté, les manager d’équipes de 6 personnes ou moins ne sont pas des managers ! Et ils doivent se mettre au travail en reprenant quasi exclusivement une activité commerciale.

Concernant la diminution des postes de CC, qui passerait à échéance rapide de 170 à 50 ( !), une question légitime lui a été posée sur le surcroît de travail pour les GC et la logique baisse des objectifs.

Avec l’oeil noir et la posture arrogante il a répondu qu’en sa présence il ne tolérait pas qu’on parle de baisse des objectifs !

ET SI AU FINAL, EN CELDA, LE PLUS GRAVE DES

PROBLÈMES SE SITUAIT ENTRE LE 5ÈME ÉTAGE ET LE

TOIT DU SIÈGE ?

Depuis plusieurs années se sont succédé ici des hommes (bonjour la parité !) adeptes d’une théorie bien plus simplette que simpliste : moins de salariés, plus de travail, plus de pression, plus de résultats (et plus d’argent dans leurs poches).

Chaque fois qu’on leur met le nez dans l’absurdité de cette équation paradoxale, ils répètent bêtement la leçon bien apprise : « avec une autre organisation c’est possible ! ». Et ils donnent un tour de vis supplémentaire !

Pour la première fois depuis que ces grandes messes existent, très peu d’entre nous n’a applaudi la piètre prestation de Mr Stéphane Caminati qui s’est retrouvé bien seul, à des années-lumière d’une réalité qui lui échappe complètement !

Le respect de notre dignité est un pré-requis incontournable à notre motivation et notre efficacité. Et dans cette entreprise rien ne se fera sans nous !

C’est d’une intelligence stratégique participative et empreinte de bon sens dont nous avons besoin chez nos dirigeants, et surtout pas de réflexions dogmatiques éculées !

L’équipe SUD-Solidaires CELDA

TÉLÉCHARGER LE TRACT