Flash

Élections du CSE du 22 au 30 novembre à la Caisse d'Épargne Grand Est Europe

Les candidat-es

 

LES ADIEUX À LA REINE

Un bicentenaire a commencé et un quinquennat s’est achevé.

Ainsi la reine Christine, aux attaches méditerranéennes, va quitter son sud chéri pour retourner dans le « Versailles » de la B.P.C.E. qu’elle trouvera peut-être plus mignon que le 3éme étage d’un palais dans l’ex capitale régionale.

Sans doute lassée de son « retour sur le terrain » qui la réjouissait en 2013, elle quitte le navire après avoir, en passionnée du rugby, botté en touche sur toutes les préoccupations d’un Personnel auprès d’une partie duquel elle se régalait d’afficher son beau sourire, sourire que bien des crocodiles lui envieraient pour séduire leurs proies avant de les dévorer.

Si elle a transformé bien des essais en terme de communication et de résultats, elle n’a jamais su renvoyer la balle à celles et ceux qui , par leur abnégation, leur conscience professionnelle, leur dévouement et leur désir d’être utiles ont contribué à ce qu’elle puisse se gargariser de sa réussite et en empocher surtout les bons points.

Au contraire elle aura choisi de les pénaliser en retirant une promesse de sur intéressement pour les punir d’avoir voulu revoir leurs salaires à la hausse !

Elle aura tout de même réussi l’exploit de réunir les syndicats dans une grève interne à la CELR par son mépris du Personnel et l’absence total de dialogue social !

Les brillants évènements qu’elle a mis en place pour célébrer le Bicentenaire de notre institution n’auront profité qu’à certaines catégories, elle ne mélange pas les torchons et les serviettes même si sa vaisselle brille grâce à l’action de toutes et de tous.

La dernière fête de son règne sera aussi l’oeuvre du Président du C.O.S. qui réunira les cadres pour célébrer un échange Paris-Montpellier avec les fastes habituels pour ce genre de réception.

Et maintenant elle nous plaque pour sans doute assumer son besoin de se dépasser.

La reine nous quitte, vive la reine !

Si nous lui manquerons, soi-disant, ses manquements dans le respect du Personnel, le petit peuple utile mais futile pour elle, ne nous feront pas défaut.

Par cette nouvelle, Octobre n’en sera pas plus morose.

Et si le brun ténébreux remplace la brune, souhaitons que nous ne prenions pas trop de prunes…

L’équipe SUD-Solidaires BPCE

TÉLÉCHARGER LE TRACT