Flash

Élections du CSE du 22 au 30 novembre à la Caisse d'Épargne Grand Est Europe

Les candidat-es

 

OSERONS-T-ILS NÉGOCIER ?

La direction, dans son message du 2 octobre à l’ensemble du personnel, nous explique qu’elle n’est pour rien dans la remise en cause de certains avantages sociaux, les fautifs étant l’URSSAF et l’inspection gé-nérale. Il ne s’agit donc pour eux que d’une simple mise en conformité ! 

Pour Sud, les choses ne sont pas aussi simples ! 

Certes, le respect des règles est incontournable mais rien ne peut justifier que cela doive se faire au détri-ment des intérêts des salariés. C’est pourquoi, lors du CE du 18 septembre, Sud a demandé une compen-sation. 

Non seulement, celle-ci n’a pas trouvé d’écho auprès de la DRH mais elle a été suivie de 2 phrases incen-diaires : 

« Ils s’en remettront », « je peux faire pire » 

qui viennent conforter l’idée que, sous couvert d’URSSAF et autres, c’est bien le directoire qui fait les poches des salariés ! 

Une réunion de « négociations » doit se tenir le 16 octobre, elle sera déterminante pour la suite. 

Sud renouvellera sa revendication de compensation collective et pérenne. 

Le directoire peut pointer du doigt le syndicat Sud, la revendication que nous portons en votre nom est justifiée au regard des résultats du 1er semestre (+ 9 % du résultat net)… et des augmentations patro-nales ! La balle est dans le camp du directoire…. 

L’équipe SUD-Solidaires CEMP

TÉLÉCHARGER LE TRACT