Flash

Élection du CSE à la Caisse d'Épargne Midi Pyrénées du 19 février au 12 mars

Les candidat-es

SALAIRE DU DIRECTOIRE

La politique d’augmentation collective des salaires fait son retour au sein de la CEMP ! 

Alors que tout un chacun pensait qu’il fallait faire son deuil d’une politique d’augmentation collective des salaires au sein de la CEMP, un signe positif venant du directoire de NOTRE entreprise relance le débat ! 

Les 5 membres de la direction, qui sans doute voulaient être solidaires de l’austérité qu’ils imposent aux salariés, ont été les « victimes » de la grille salariale BPCE les concernant et du vote du Conseil d’Orientation et de Surveillance de la CEMP (cf. tchat avec Pierre Carli du 29/03). Ils ont ainsi vu leurs rémunérations réévaluées substantiellement. 

Les pauvres ? 

Pas tant que cela car « ce coup tordu » se solde par un plus annuel de 10 000 € à 20 000 € selon les personnes concernées, soit 5,35 % de plus pour le « plus mal loti » et 8,11 % pour la personne désignée principale cible dans cette « décision arbitraire » ! 

A titre de comparaison, 5,35 % est l’équivalent des augmentations collectives attribuées aux salariés depuis… 2006 ! 

A cela, il faut ajouter une part variable – qui ne l’est pas vraiment ! – de 50 à 80 % de leur salaire annuel. Les salariés, eux, doivent en moyenne se contenter de 7 % du salaire annuel, de plus, avec des disparités énormes entre salariés, ce qui n’est pas le cas pour nos pauvres (?) dirigeants ! 

Sud-Solidaires exige que les salariés de la CEMP soient aussi les « victimes » d’un juste retour des choses et « subissent » une augmentation collective des salaires aux regards des efforts consentis, de leur professionnalisme et de leur conscience professionnelle : 

elles et ils le valent bien ! 

Si le directoire reste sourd, il sera alors de la responsabilité de chacune et chacun de se donner les moyens collectifs de se faire entendre. 

L’équipe SUD-Solidaires CEMP

TÉLÉCHARGER LE TRACT