Flash

Élections du CSE du 22 au 30 novembre à la Caisse d'Épargne Grand Est Europe

Les candidat-es

 

« Inventons Demain »

Des demains désenchantés …

Quelques réunions cette semaine (commission de suivi ID, CE, etc..) ont permis de faire entendre notre voix et celles des salarié(e)s : ceci afin que la direction se rende compte que les projets en cours sont très lourds de conséquences pour nos clients et nos collègues.

– Comité d’entreprise :

Info : Le Crédit Foncier disparait et va être absorbé par les caisses d‘épargne et les banques populaires. Pour la CERA ce serait une soixantaine de salariés du crédit foncier à intégrer…

Successions : Nous avions mis le sujet à l’ordre du jour tant les dysfonctionnements sont nombreux et le retard important !

La direction a reconnu les problèmes, a essayé de justifier tant bien que mal les dispositions prises, à voir si l’amélioration annoncée va se concrétiser ! Retour sur ce dossier au CHSCT de septembre.

Résultats commerciaux : Devant les mauvais résultats en crédits conso, nous avons dénoncé un système de délégation trop lourd, avec une quête de contreparties de plus en plus difficile : ça n’a pas plu à mr Martin qui s’est énervé après nous lors de cet échange…ça leur fait quand même du bien d’entendre des vérités que personne d’autre n’ose leur dire !

– Concernant les résultats financiers de la Caisse :

L’expert souligne la bonne contribution, encore une fois, des Caisses d’Epargne (et de la CERA) à BPCE. La caisse se porte bien, ses fonds propres se renforcent, elle respecte et va au-delà des ratios de solvabilité qui lui sont imposés. Une bonne nouvelle … Mais les salariés en profitent-ils ? Nous posons la question à la direction …qui ne nous répond pas …

– Commission de suivi du projet « Inventons Demain » :

La 1ere grappe (sur Lyon) a commencé à fonctionner avec l’ouverture de la 1ere Agence En Ligne (et fermetures d’agences, interdictions des opérations courantes dans les agences conseils, etc…)

Environ 40% de la clientèle basculée sur l’agence AEL : 40% du fonds de commerce c’est énorme !!!

Il n’y aura pas d’offre tarifaire pour les clients AEL, contrairement à ce qu’ils nous annonçaient pour vendre leur projet ! Juste une offre très basique pour les entrées en relation.

(Si vraiment les clients sont mécontents, proposition d’une réduction de 30% de leur bouquet liberté !)

Messieurs Martin et Mekaoui ont été « un peu » « secoués » par nos interventions, nous avons pointé du doigt leur double langage (notamment sur les opérations courantes en agence et la stigmatisation des salariés faisant un retrait à des clients …) nous avons dénoncé la mise en danger des salariés face au mécontentement de la clientèle, et nous avons réagi fortement face à la négation de nos interventions par ces mêmes dirigeants …

Et dire que ce n’est que le début de cette transformation, qui a commencé sur une clientèle de ville déjà habituée à ce qu’on lui refuse les infos, les opérations de guichet, etc… et ça depuis déjà quelques années !

Et plus de 70 000 clients ont quittés la CERA depuis le début de l’année… Avant le déploiement d’Inventons Demain qui fermera plus d’une trentaine d’agences, où pour plus d’un tiers des agences restantes (agences conseils) ne recevront les clients que sur rendez-vous en refusant aux autres toutes les opérations…La CERA change complètement de culture en devenant une banque qui ne veut gérer que des clients premiums…

Concernant la suite du déploiement :

Les prochaines bascules des grappes d’Annecy en fin d’année et du Bugey/Dauphiné début 2019 vont sans doute faire ressortir beaucoup plus de difficultés. Il ne sera pas possible pour nos clients de se déplacer en bus ou métro pour retirer ou faire le virement qu’ils ne pourront plus faire dans leur agence. Beaucoup d’ajustements se font au cas par cas, parce qu’ils découvrent telle ou telle situation compliquée et qu’il faut donc en urgence trouver une solution rapide….

Et ces solutions sont parfois très chronophages et pesantes pour les agences et les collègues.

On nous parle souvent du bon sens qu’il faut avoir pour renvoyer aux agences la possibilité de faire ou pas. C’est bien trop facile comme réponse, surtout quand les directions de réseaux ordonnent aux agences de ne pas faire de retrait, de demander tout un tas de justificatifs…

Et que dire de la direction qui arrive parfois les mains dans les poches sur ce projet, sans avoir le minimum d’informations ou de réponses…sans être d’accord entre eux sur le fonctionnement et sur les process.

L’équipe SUD-Solidaires

TÉLÉCHARGER LE TRACT